Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Personnes atteintes par le virus Zika. Actualisation des modalités de prise en charge

Avis  (721 ko)

Date du document : 05/01/2016

Date de mise en ligne : 22/01/2016

Autres documents portant sur

Maladies transmissibles Arbovirose Arbovirus Département français d’Amérique Microcéphalie Virus Zika
Partager

Dans un contexte d’extension récente de la maladie due au virus Zika en Amérique du Sud et en Amérique centrale et le signalement de premiers cas de Zika autochtones dans des Départements français d’Amérique (Martinique, Guyane), le HCSP actualise ses recommandations de juillet 2015.

Sur la base des données actuellement disponibles et face à une situation de risques de complications graves (microcéphalies, syndromes de Guillain-Barré, autres complications chez le nouveau-né, l’enfant ou l’adulte) qui pourraient être induites lors d’une infection par le virus Zika, le HCSP émet des recommandations visant à une meilleure connaissance du Zika et de ses complications, la mise en place de mesures de prévention par la protection individuelle et collective contre les piqûres des moustiques vecteurs et une prise en charge prioritaire des femmes enceintes exposées à une infection Zika.

Il recommande notamment :

  • l’organisation d’une campagne d’information et de formation des professionnels de santé dans les territoires touchés ou pouvant être touchés par le Zika ;
  • la mise en place d’une surveillance épidémiologique et clinique permettant l’identification rapide des premiers cas de Zika dans les territoires français d’outre-mer et en France métropolitaine ;
  • l’organisation par les autorités sanitaires, en fonction des conditions locales, d’une information, d’un suivi et d’une prise en charge renforcés de toutes les femmes enceintes dans les zones d’épidémie du virus Zika, que ces femmes soient ou non suspectes d’infection par le virus Zika ;
  • la mise en place d’un système de surveillance et d’alerte spécifique à la détection d’anomalies congénitales neurologiques ou non ;
  • la mise en œuvre et le contrôle du respect, par les autorités compétentes, des mesures collectives de contrôle antivectoriel.

Cet avis est susceptible d’évoluer en fonction de l’avancée des connaissances sur le virus Zika et ses modalités diagnostiques.

Lire aussi : Avis et rapport sur la prise en charge médicale des personnes atteintes par le virus Zika du 28 juillet 2015

Veuillez patienter quelques instants...