Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Vaccination ciblée contre les IIMB avec le vaccin MenBvac® dans la zone d’Avesne sur Helpe (Nord)

Avis  (123 ko)

Date du document : 13/12/2011

Date de mise en ligne : 13/01/2012

Autres documents portant sur

Vaccination Infection invasive à méningocoque B MenBvac®
Partager

Un avis sur la stratégie vaccinale à mettre en œuvre pour la population d’Avesne-sur-Helpe (département 59) exposée à une souche particulière de méningocoque de sérogroupe B a été demandé au Haut Conseil de la santé publique par une saisine du Directeur général de la santé en date du 1er décembre 2011. Cet avis s’appuie sur  les données épidémiologiques disponibles et les résultats de l’étude d’immunogénicité du vaccin MenBvac® vis-à-vis de la souche B:14:P1.16.

Compte tenu de la situation épidémiologique actuelle des infections invasives à méningocoque (IIM) B:14: P1,16 dans le département du Nord, le Haut Conseil de la santé publique, afin d’éviter la survenue de cas secondaires tardifs dans le réseau social identifié, recommande la mise en œuvre le plus rapidement possible d’une vaccination par le vaccin MenBvac® :

  • chez les personnes appartenant au réseau social dont sont issus les cas selon le schéma vaccinal à 4 doses (3 doses de primo vaccination suivies d’une dose de rappel) identique à celui qui est actuellement recommandé en Normandie (Avis du HCSP du 9 septembre 2011) ;
  • le cas échéant, aux contacts de cas supplémentaires d’IIM B:14:P1,16 qui pourraient survenir dans les semaines ou mois suivant cet avis dans la « zone d’Avesne‑sur‑Helpe » et ses environs (cantons limitrophes) ou chez des personnes liées socialement à au moins un des cas précédents.

Le HCSP précise que le typage des souches préalable à la vaccination, nécessite un envoi de celles-ci au Centre national de référence des méningocoques dans les meilleurs délais. En effet, pour garantir une efficacité optimale, cette vaccination autour des cas, associée à l’antibioprophylaxie, devra être effectuée le plus rapidement possible et idéalement dans un délai de dix jours après le début de l’hospitalisation du nouveau cas index (Avis du HCSP du 17 octobre 2008).

En l’absence de nouveau cas d’IIM B:14:P1,16 rapporté dans la zone d’Avesne-sur-Helpe et ses environs (cantons limitrophes) dans les douze mois suivant la date de survenue du dernier cas, la pertinence de ces mesures sera réévaluée par la Cellule d’aide à la décision (CAD).

Veuillez patienter quelques instants...