Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Valeurs repères d’aide à la gestion pour le naphtalène dans l’air des espaces clos

Avis  (100 ko)

Rapport  (1101 ko)

Date du document : 05/01/2012

Date de mise en ligne : 14/02/2012

Autres documents portant sur

Environnement Air intérieur Naphtalène Polluant Qualité de l'air Valeur repère
Partager

Considérant le naphtalène pour sa toxicité propre et comme indicateur de la présence de sources d’émission de multiples polluants nocifs, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) recommande que soient respectées les concentrations limites suivantes pour le naphtalène dans l’air des espaces clos :

  • 10 µg/m3 comme valeur repère de qualité d’air intérieur, immédiatement applicable et visant à protéger  des effets à long terme de l’exposition au naphtalène, notamment des irritations nasales ;
  • 50 µg/m3 comme valeur d’action rapide, qui doit amener à la mise en œuvre d’actions correctives visant à abaisser la concentration dans les bâtiments à moins de 10 µg/m3 dans un délai de moins de trois mois.

Le naphtalène est, notamment, le principal composant de la naphtaline, un antimite encore très présent dans les domiciles. Le HCSP recommande la mise en œuvre d’une campagne publique d’information pour encourager l’abandon de l’utilisation des antimites à base de naphtalène et leur élimination dans des conditions appropriées. Ces produits (naphtaline), interdits à la commercialisation depuis 2009, présentent un risque d’accident, parfois mortel, chez les enfants, par ingestion ou inhalation.

Cet avis répond à la saisine de la direction générale de la santé demandant au HCSP d’élaborer des « valeurs repères d’aide à la gestion » pour les polluants de l’air des espaces clos, et s’inscrit dans la suite de l'établissement par l’Afsset  (Anses) de valeurs guides de qualité de l'air intérieur pour une série de polluants.

La démarche méthodologique générale d’élaboration des valeurs repères suivie par le HCSP (rapport, octobre 2009) intègre, outre les critères sanitaires incorporés dans les valeurs guides de l’Anses, le résultat des valeurs mesurées dans diverses enquêtes et la faisabilité des mesures correctives ; elle a déjà été appliquée pour  le benzène, le formaldéhyde et le tétrachloroéthylène.

Lire aussi : Valeurs repères d’aide à la gestion dans l’air des espaces clos - Présentation de la démarche méthodologique – 13/10/2009

Veuillez patienter quelques instants...