Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Méningite : quel traitement antibiotique préventif prescrire à l’entourage d’un nouveau malade ?

Avis  (264 ko)

Date du document : 16/04/2012

Date de mise en ligne : 16/05/2012

Autres documents portant sur

Maladies transmissibles Antibioprophylaxie Antibiotique Infection invasive à méningocoque Méningite
Partager

L’incidence globale des infections invasives à méningocoque (IIM), dans la population générale en France, est d’environ 1/100 000 habitants. Les risques d’IIM parmi les contacts familiaux et les contacts en collectivité (crèche, maternelle, milieu scolaire) d’un cas d’IIM sont très élevés ce qui justifie la mise en route d'une prophylaxie chez les sujets contacts.

Le HCSP a été saisi par le Directeur général de la santé afin de préciser si, à l’occasion de la survenue d’un nouveau cas dans une communauté chez les personnes ayant reçu une prophylaxie autour d’un premier cas d’IIM, il faut prescrire une nouvelle antibioprophylaxie, la molécule à utiliser pour cette nouvelle prophylaxie, et combien de temps après la première cure et pendant quelle durée s’appliquerait cette nouvelle prophylaxie.

Le HCSP a pris en compte les caractéristiques épidémiologiques des IIM et les éléments d’antibiorésistance et recommande, à l’occasion de la survenue d’un nouveau cas d’IIM dans une même communauté impliquant des sujets contacts communs :

  • de prescrire une nouvelle cure d’antibioprophylaxie aux sujets contacts à qui une première cure de prophylaxie avait été prescrite, si cette cure s’est terminée il y a plus de 10 jours ;
  • que ce nouveau traitement prophylactique soit effectué à l’aide d’un antibiotique différent de celui utilisé lors de la cure précédente et en application de l’instruction n° DGS/RI1/2011/33 du 27 janvier 2011 relative à la prévention des infections invasives à méningocoques. En pratique, la rifampicine sera remplacée par de la ciprofloxacine ou de la ceftriaxone.

Cette recommandation est applicable pendant les cinq mois qui suivent la survenue du cas index dans la communauté.

Lire aussi : Instruction n° DGS/RI1/2011/33 du 27 janvier 2011 relative à la prévention des infections invasives à méningocoques

Veuillez patienter quelques instants...