Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Délai entre l’administration d’immunoglobulines après contact avec un cas de rougeole et le vaccin ROR

Avis  (153 ko)

Date du document : 16/04/2012

Date de mise en ligne : 16/05/2012

Autres documents portant sur

Vaccination Immunoglobuline Rougeole Rougeole oreillons rubéole
Partager

La France a connu entre 2008 et 2011 une forte épidémie de rougeole qui a conduit à une utilisation significative des immunoglobulines en post‑exposition de la rougeole, pratique risquant de se répéter en cas de survenue d’une nouvelle vague épidémique.

Le HCSP a été saisi par le Directeur général de la santé afin de définir le délai à respecter entre l’administration d’immunoglobulines polyvalentes et de vaccins viraux vivants atténués comme le vaccin trivalent ROR.

Après prise en compte d’éléments tels que les résumés des caractéristiques du produit (RCP) des deux vaccins ROR disponibles en France, le texte Afssaps-HAS relatif à la prophylaxie des sujets à risque après exposition à un cas confirmé de rougeole, les recommandations d’autres pays, le HCSP recommande :

  • que le délai à respecter entre l’administration d’une dose de 200 mg à 400 mg/kg d’immunoglobulines en prophylaxie post-exposition de la rougeole et l’administration d’un vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons soit d’au moins 9 mois ;
  • qu’une dose supplémentaire de vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons soit proposée, sans sérologie préalable, aux personnes ayant reçu une dose d’immunoglobulines en prophylaxie post-exposition de la rougeole et ayant été vaccinées dans un délai inférieur à 9 mois. Ces personnes recevront donc au total trois doses de vaccin, les deuxième et troisième doses devant être espacées d’au moins un mois.

Lire aussi : Plan d’élimination de la rougeole et de la rubéole congénitale en France 2005-2010.

Veuillez patienter quelques instants...