Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Plomb dans les canalisations d’eau potable

Avis  (201 ko)

Date du document : 14/06/2013

Date de mise en ligne : 24/07/2013

Autres documents portant sur

Environnement Eau potable Femme enceinte Plomb Plombémie
Partager

Le plomb est actuellement reconnu comme un toxique sans seuil, notamment pour les enfants âgés de moins de 6 ans et les femmes enceintes. Des effets tels que la baisse des capacités cognitives, un retard du développement psychomoteur et des troubles du comportement sont connus pour des mesures de plomb dans le sang supérieures ou égales à 100 µg/L, mais des effets sur le développement neurologique et une perte de QI sont constatés à des niveaux d’imprégnation plus faibles.

À partir du 25 décembre 2013, l’eau du robinet ne devra pas contenir plus de 10 µg/L de plomb (25 µg/L actuellement), en application de la directive européenne 98/83/CE du 3 novembre 1998. Dans sa saisine du 23 octobre 2012, la Direction générale de la santé a demandé au HCSP d’analyser et d’évaluer l’efficacité des actions engagées pour respecter cette future limite et de formuler des propositions d’action.

Ce travail s’est déroulé en lien avec le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) mandaté par le ministère chargé de l’écologie sur la même mission quelques mois auparavant. Le HCSP formule des recommandations concernant les mesures à mettre en œuvre pour abaisser la concentration du plomb dans l’eau. Certaines de ces recommandations sont reprises et adaptées à partir de celles formulées par le CGEDD. Le HCSP rappelle également qu’en France, l’eau du robinet est l’un des aliments les plus contrôlés et qu’elle fait l’objet d’un suivi sanitaire permanent destiné à en garantir la sécurité sanitaire.

Lire aussi : Plomb et qualité de l’eau potable. Analyse et évaluation de l’efficacité des actions engagées pour respecter la future limite de qualité de 10µg/l de plomb dans l’eau du robinet et propositions d’actions. Rapport du Conseil général de l’environnement et du développement durable, n° 008435-01, février 2013.

Veuillez patienter quelques instants...