Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Conduite à tenir autour des cas suspects de fièvre hémorragique à virus Ebola

Depuis début 2014, des cas de fièvre hémorragique à virus Ebola (FHV Ebola) sont rapportés dans trois pays d’Afrique de l’ouest. Le virus Ébola se transmet à l’homme à partir des animaux sauvages et se propage par transmission interhumaine, notamment les fluides biologiques, avec une forte létalité.

En l’absence de traitement spécifique ou de vaccin, le respect de mesures de protection est le seul moyen de prévenir l’infection.

Le HCSP a pris en compte le contexte épidémiologique, les aspects cliniques et biologiques des FHV Ebola, le niveau de contagiosité et les principaux diagnostics différentiels à évoquer. Il rappelle les modalités de validation des cas et l’importance de l’application des précautions d’hygiène standard chez tout patient.

Le HCSP émet des recommandations adaptées aux différentes situations : personne asymptomatique revenant d’un pays touché, patient classé « cas  possible » ou « confirmé ». Il détaille les modalités de la prise en charge en cabinet de ville et en établissement de santé en termes notamment de précautions spécifiques d’hygiène (précautions complémentaires de type « air » et « contact »), du transport et de l’hospitalisation, des examens biologiques pour le diagnostic positif, les diagnostics différentiels et la surveillance, de la gestion des excréta, des déchets d’activité de soins à risques infectieux, des matériels et de l’environnement.

Ces données sont susceptibles d’évoluer en fonction des connaissances et de la situation épidémiologique.

Veuillez patienter quelques instants...