Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Prévention du paludisme - Recommandations en cas de voyage à Mayotte

Avis  (124 ko)

Date du document : 28/03/2014

Date de mise en ligne : 11/05/2014

Autres documents portant sur

Prévention Chimioprophylaxie Lutte anti-vectorielle Mayotte Moustiquaire Paludisme
Partager

Il existe toujours à Mayotte un risque de transmission du paludisme à P. falciparum, même si cette transmission est très faible, sporadique et hétérogène. Par ailleurs, le paludisme d’importation à partir des Comores et de Madagascar existe toujours. Le risque de réapparition d’une transmission locale plus soutenue n’est pas exclu.

En conséquence, le Haut Conseil de la santé publique recommande :

  • le maintien des recommandations actuelles pour les voyageurs venant de zones non endémiques : chimioprophylaxie adaptée à un pays du groupe 3 des résistances associées à une prévention personnelle anti-vectorielle ;
  • le maintien des mesures locales de lutte anti-paludique avec notamment :
    • un renforcement du dépistage dans les populations à risque : migrants en provenance de l’Union des Comores ou de Madagascar ;
    • la caractérisation précise des cas et la poursuite des mesures de dépistage autour des cas avérés ;
    • la pérennisation de la lutte anti-vectorielle basée sur la mise à disposition de moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action (MIILD) dans des conditions de coût garantissant l’accessibilité à l’ensemble de la population.

De plus, le HCSP recommande la poursuite des études sur les modalités de transmission et sur la résistance aux médicaments anti-paludiques, ainsi que la mise en place d’une coopération avec les autorités sanitaires de l’Union des Comores afin de pouvoir partager les données de chimiosensibilité obtenues dans les autres îles de l’archipel.

Concernant la chimioprophylaxie, les recommandations devront être réévaluées régulièrement à la lumière des données épidémiologiques et entomologiques.

Veuillez patienter quelques instants...