Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Vaccination contre le méningocoque B en Seine-Maritime, Somme et Pyrénées-Atlantiques. Évolution des recommandations

Avis  (142 ko)

Date du document : 10/07/2014

Date de mise en ligne : 20/08/2014

Autres documents portant sur

Vaccination Infection invasive à méningocoque B Méningocoque B Pyrénées-Atlantiques Recommandation Seine-Maritime Somme
Partager

Une souche invasive particulière de méningocoque de sérogroupe B (souche clonale hypervirulente de phénotype/génotype B:14:P1.7,16) est responsable depuis 2003 d’une situation hyperendémique en Normandie puis en Picardie.

Des campagnes de vaccination par le vaccin MenBvac® depuis 2006 puis par le vaccin Bexsero® depuis 2013, ont été mises en place. Elles ont concerné à ce jour 14 cantons de Seine-Maritime et quatre cantons de la Somme.

Par ailleurs, une augmentation d’incidence des IIM B a été signalée dans le département des Pyrénées-Atlantiques et une campagne de vaccination de la population âgée de 2 mois à 24 ans a été mise en œuvre dans cette zone à partir de juillet 2013.

Après avoir pris en considération la situation épidémiologique actuelle dans ces trois départements et les couvertures vaccinales obtenues, le HCSP recommande l’arrêt des campagnes de vaccination par MenBvac® et Bexsero® dans les zones ciblées des départements de la Seine-Maritime, de la Somme et des Pyrénées-Atlantiques.

Le HCSP précise les conduites à tenir pour les personnes ayant initié une vaccination avec MenBvac®, pour les personnes qui auraient initié leur vaccination avec MenBvac® mais n’auraient pas reçu leur troisième dose en mai 2014 et pour les personnes ayant initié une vaccination avec Bexsero®.

Enfin, le Haut Conseil de la santé publique rappelle l’importance de la surveillance épidémiologique, sérotypique et génotypique des IIM B en France, dans l’ensemble des départements. 

Veuillez patienter quelques instants...