Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Mesures de gestion pour l’utilisation de la deltaméthrine dans les départements et territoires français d’Amérique

Avis  (490 ko)

Date du document : 18/01/2016

Date de mise en ligne : 22/01/2016

Autres documents portant sur

Environnement Antilles Épidémie Guadeloupe Lutte anti-vectorielle Martinique Moustiquaire Moustique Virus Zika
Partager

Dans un contexte d’épidémie due au virus Zika déclarée en Martinique, en Guyane et qui menace la Guadeloupe, le HCSP formule des préconisations pour l‘utilisation de la deltaméthrine comme moyen de lutte contre les moustiques vecteurs du virus.

Il rappelle l’importance, dans la lutte anti-vectorielle intégrée, de l’élimination des gîtes larvaires et de l’adoption de mesures de protection individuelle, nécessitant une information et une implication forte de la population, des élus locaux, des professionnels de santé et des pouvoirs publics.

Le HCSP recommande la pulvérisation de deltaméthrine à l’intérieur des logements des personnes atteintes de Zika et des logements voisins, et indique les mesures à prendre pour la protection des occupants et des personnels en charge de l’aspersion.

Il recommande également que les personnes infectées et leurs proches, et plus généralement toutes les femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse, se protègent des piqûres de moustiques par l’utilisation :

  • des répulsifs recommandés par le ministère en charge de la santé,
  • de moustiquaires imprégnées à la perméthrine, l’alpha-cyperméthrine ou la deltaméthrine (sous réserve pour le dernier cas de l’obtention d’une dérogation, à laquelle le HCSP est favorable) à longue durée d’action.

En milieu extérieur, le HCSP ne préconise pas de pulvérisation de deltaméthrine car les concentrations d’insecticide nécessaires pour être efficaces contre les moustiques Ae. aegypti ne peuvent être atteintes.

Lire aussi :

Veuillez patienter quelques instants...