Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique
Haut Conseil de la santé publique

Vous êtes ici :

Avis relatif au recours à des unités mobiles de purification de l'air dans le cadre de la maîtrise de la diffusion du SARS-CoV-2 dans les espaces clos

Avis  (971 ko)

Date du document : 21/05/2021

Date de mise en ligne : 27/05/2021

Groupe de travail

Autres documents portant sur

Maladies transmissibles Prévention Aération Aérosol Covid-19 SARS-CoV-2 Ventilation
Partager

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) rappelle dans cet avis la définition des unités mobiles de purification de l’air et décrit les différents procédés de purification. Il a également analysé la littérature scientifique ainsi que les recommandations nationales et internationales concernant les unités mobiles de purification de l’air dans le cadre de la maîtrise de la diffusion du SARS-CoV-2 dans les espaces clos.

Le HCSP recommande de mettre en place une stratégie environnementale de maîtrise de la qualité de l’air par l’aération/ventilation dans chaque établissement recevant du public pour réduire le risque de transmission du SARS-CoV-2.

  • En cas de ventilation fonctionnelle et suffisante et d’aération possible dans un local, l’utilisation d’unités mobiles de purification d’air n’est pas nécessaire.
  • En cas de ventilation (VMC) insuffisante (ou non existante) ou d’aération impossible ou insuffisante dans un local, il est recommandé de réaliser les actions chronologiques suivantes :
    • revoir l’organisation et la jauge d’accueil des locaux accueillant du public jusqu’à envisager la non-utilisation d’un local ;
    • si cela est impossible, envisager l’utilisation d’unités mobiles de purification d’air après une étude technique préalable démontrant son impact positif potentiel. Cette option doit s’accompagner d’actions permettant de revenir rapidement à une situation dans laquelle la ventilation et le renouvellement de l’air par apport d’air neuf sont suffisants.

Par ailleurs, le HCSP recommande, en cas d’utilisation d’unités mobiles de purification de l’air :

  • De n’implanter que des unités mobiles de purification d’air par filtration HEPA H13 ou H14 ou taux de filtration équivalent, respectant les normes relatives aux filtres et aux performances intrinsèques de l’appareil.
  • De prévoir, pour chaque implantation d’unités mobiles de purification de l’air dans un lieu donné, une étude technique préalable par une personne qualifiée ou par le fournisseur industriel.
  • Cette étude devra permettre d’identifier et préciser, entre autres :
    • le volume du local à traiter,
      • les aération/ventilation existantes en identifiant les flux d’air naturels ou forcés,
      • le nombre d’appareils à prévoir pour assurer une filtration suffisante de l’air de la pièce à traiter (en prévoyant au minimum de filtrer chaque heure 5 fois le volume du local),
      • la disposition des appareils compte tenu des obstacles éventuels à la circulation de l’air et du besoin d’éviter les flux vers les visages des personnes.

L’application des mesures barrières dans les locaux ventilés, aérés et équipés d’une unité mobile de purification de l’air doit être maintenue.

Cette expertise a été conduite par le HCSP suite à une saisine de la direction générale de la santé du 5 mai 2021.

Lire aussi dans les avis et rapports :

Veuillez patienter quelques instants...