Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique
Haut Conseil de la santé publique
Le Haut Conseil de la santé publique vous souhaite une excellente année 2022

Vous êtes ici :

Mise à jour de l’adaptation des recommandations d'éviction pour les professionnels en établissements de santé ou en EMS (actualisation du 24 décembre 2021)

Le HCSP actualise son courrier du 11 décembre 2021 relatif à l’éviction des professionnels positifs au SARS-CoV-2 travaillant en établissements de santé ou en établissements médico-sociaux. En effet, compte tenu de l’augmentation très importante de l’incidence du Covid-19 en France, de la part croissante parmi ces cas, d’infections liées au variant Omicron et du risque de désorganisation du système de soins, le HCSP complète et précise ses recommandations figurant dans le courrier du 11 décembre 2021 :

Le HCSP recommande :

  • À titre exceptionnel, en cas de risque de rupture de la continuité de l’offre de soins, de déroger à l’éviction d’un professionnel de santé infecté par le SARS-CoV-2 et asymptomatique, en l’absence d’alternative possible et après une analyse bénéfice/risques de cette décision. Sur proposition gouvernementale, l’ARS devra en être informée et les postes concernés par ces dérogations précisées : ces personnels ne pourront prendre en charge de patients à risque de forme grave de Covid-19 ou en échec vaccinal par exemple.
    • dans une situation de rupture de la continuité des soins encore plus forte dans les établissements, il serait alors possible d’envisager selon les mêmes conditions strictes d’application, une dérogation supplémentaire pour les professionnels de santé pauci-symptomatiques, sans aucun symptôme respiratoire des voies aériennes supérieures à l’origine d’une forte excrétion virale à type de toux ou d’éternuements.
    • De telles mesures dérogatoires exceptionnelles se limitent à la situation actuelle de cumul des vagues liées aux variants Delta et Omicron, et doivent être limitées dans le temps ; elles doivent prendre fin dès la levée des plans blancs (plan bleu pour les ESMS) ou dès la constatation d’une réduction significative sur la saturation du système de soin
  • de réaliser systématiquement un dépistage à J0 et J7 chez tout professionnel de santé contact que le contact ait eu lieu en milieu professionnel ou en dehors de celui-ci.

  • de réaliser un test PCR de dépistage à J0 et J7 pour tout professionnel de santé revenant d’une zone reconnue de forte prévalence du variant Omicron, sans isolement systématique.

Ce document actualise :

Ce document est actualisé par :

Ce document apporte un complément à :

Veuillez patienter quelques instants...