Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique
Haut Conseil de la santé publique
Le Haut Conseil de la santé publique vous souhaite une excellente année 2022

Vous êtes ici :

Variant Omicron du SARS-CoV-2 : propositions de contact tracing

Face à la propagation très rapide du variant Omicron du SARS-CoV2, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a été saisi par la Direction générale de la santé (DGS) pour adapter la doctrine "Isoler / Détecter / Tracer" des personnes infectées par le virus du SARS-CoV-2 ou des personnes contacts, en fonction de leurs situations personnelles et de leur statut vaccinal (complet, incomplet ou non vacciné).

Le HCSP émet des recommandations proposant un raccourcissement des durées d’isolement, en discernant les citoyens et les professionnels exerçant des métiers essentiels, dont les professionnels de santé, et en précisant que les mesures ne peuvent être que transitoires au regard de l’évolution de l’épidémie.

Les aspects sociétaux et économiques sous-jacents sont aussi pris en considération de par leur impact possible sur la mise en œuvre d’actions de santé publique.

Ces recommandations, résumées dans deux matrices décisionnelles, sont déclinées selon trois phases représentant chacune un stade de l’intensité de l’épidémie et du risque de déstabilisation sociétale, selon que les personnes sont infectées par le virus du SARS-CoV-2, contact avéré ou sans contact avéré, et en fonction de leur statut vaccinal.

Ainsi, par exemple, dans la matrice 1 en phase 3, pour les personnes avec schéma vaccinal complet :

  1. les personnes infectées asymptomatiques ou pauci-symptomatiques sans signes cliniques respiratoires d’excrétion virale (toux, éternuements) exerçant des activités essentielles pourraient bénéficier d’une dérogation exceptionnelle et transitoire à l’isolement social et professionnel (sous condition d’une organisation de l’exercice professionnel),
  2. et les personnes contacts pourraient ne plus être placées en quarantaine sous certaines conditions (respect des mesures barrières, limitation des contacts sociaux, organisation des conditions de travail et surveillance par autotests).

Dans la matrice 2, des préconisations relatives à la réalisation d’un autotest nasal sont détaillées pour les personnes sans contact avéré, en fonction des lieux fréquentés et du statut vaccinal.

Ce document actualise :

Ce document apporte un complément à :

Veuillez patienter quelques instants...