Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Actualité et dossier en santé publique n° 115
Les perturbateurs endocriniens

Le concept de perturbation endocrinienne est récent. C’est en 1991, par la déclaration de Wingspread, que des scientifiques ont exprimé pour la première fois leurs préoccupations concernant les conséquences de l’exposition de l’homme et de l’environnement à des substances chimiques pouvant interagir avec le système endocrinien. Ces substances sont désignées sous le terme de « perturbateurs endocriniens ». La définition communément admise est celle de l’Organisation mondiale de la santé, proposée en 2002, mise à jour en 2012 : « Un perturbateur endocrinien est une substance ou un mélange de substances qui altère les fonctions du système endocrinien et, de ce fait, induit des effets nocifs sur la santé d’un organisme intact, de ses descendants ou de (sous-) populations. »

Les perturbateurs endocriniens (PE) se retrouvent dans de nombreux objets et produits de la vie courante (produits ménagers, détergents, produits de traitement des cultures, cosmétiques, produits alimentaires, etc.). Ils sont également présents dans l’environnement du fait d’une contamination des différents milieux (eaux, sédiments, sols, air, etc.). L’étude de biosurveillance de la population française a montré une imprégnation, notamment des enfants, par certains de ces PE comme les phtalates ou les bisphénols. De nombreuses études décrivent un lien probable entre l’exposition à certains de ces PE et les troubles de la fertilité et de la reproduction (baisse de la qualité du sperme, augmentation de la fréquence d’anomalies du développement des organes ou de la fonction de reproduction, abaissement de l’âge de la puberté, cancers hormono-dépendants comme les cancers du sein ou les cancers de la prostate). Des atteintes neurologiques comme l’autisme, la baisse de quotient intellectuel ou des troubles métaboliques comme le diabète ou l’obésité sont également suspectés d’être associés à une exposition aux perturbateurs endocriniens. La période des « 1 000 jours », qui s’étend du développement prénatal à la petite enfance, et la période pubertaire sont particulièrement critiques et doivent faire l’objet d’une attention prioritaire car plusieurs systèmes périphériques ou centraux (système reproducteur, axe hypothalamo-hypophysaire…) achèvent leur maturation pendant cette période sous l’influence des hormones stéroïdiennes sexuelles. Les professionnels de santé ainsi que les autorités réglementaires nationales et internationales sont de plus en plus mobilisés sur cette question. La France a été particulièrement active avec la publication de deux stratégies nationales sur les perturbateurs endocriniens (SNPE 1 et 2), qui visent à mieux connaître et réglementer les PE afin de diminuer l’exposition de la population. Cependant des incertitudes subsistent et les PE font toujours l’objet de controverses.

L’objet de ce dossier est d’apporter un éclairage objectif sur ce sujet complexe du point de vue de la recherche, de la clinique, des développements réglementaires et de la prise en compte par les collectivités.

Sommaire actualité

Éditorial

Les perturbateurs endocriniens : complexité et paradoxes  (115 ko)
Philippe Glorennec, Francelyne Marano

HCSP direct

Avis et rapports du Haut Conseil de la santé publique

Actualité

La géométrie secrète du médicament : qu’est-ce qu’un médicament de qualité ?
Jean-Philippe Naboulet

éthique et santé

Perspectives philosophiques pour la compréhension de l’inobservance thérapeutique
Marie-Céline Chades-Esnault

Lectures

lectures

International

Les effets de l’épidémie de Covid-19 sur la santé publique suédoise en 2020  (170 ko)

Sommaire dossier

Les perturbateurs endocriniens
Dossier coordonné par Philippe Glorennec, Francelyne Marano

Les perturbateurs endocriniens : définitions, sources et enjeux

Les perturbateurs endocriniens : des toxiques spécifiques
René Habert

Les risques des perturbateurs endocriniens pour la santé humaine
Nicolas Chevalier

Méthodes et enjeux de la recherche

Mécanismes d’action et toxicologie des perturbateurs endocriniens
François Brial, Robert Barouki, Xavier Coumoul

Apports et limites de l’épidémiologie
Luc Multigner

Effets du programme PREVED de prévention de l’exposition aux perturbateurs endocriniens pendant la grossesse
Marion Albouy-Llaty, Virginie Migeot

Réglementation

La prise en charge institutionnelle des perturbateurs endocriniens : du soutien à la recherche et à la réglementation
Annabelle Demy

La réglementation en vigueur
Cécile Michel

Perturbateurs endocriniens : enjeux de la réglementation européenne
Rémy Slama

Les stratégies nationales sur les perturbateurs endocriniens, 1 et 2  (142 ko)
Tiphaine Aveline, Cécile Lemaitre, Anne Giguelay, Barbara Lefèvre

La formation et les actions de prévention

Le réseau Îsée et les perturbateurs endocriniens
Célia Colombier, Jean-Philippe Camard

Agir pour bébé
Agnès Verrier, Nathalie Houzelle, Thierry Cardoso

Le programme Nesting : sensibiliser et protéger la santé des femmes enceintes et des enfants
Elisabeth Ruffinengo

Formation des professionnels de santé : les outils pour comprendre et agir
Nathalie Bonvallot

Améliorer la lisibilité de l’étiquetage des produits ménagers : ce que prévoit le PNSE 4
Mathilde Merlo, Pascal Schuermans, Xavier Bouton

Tribunes

La sensibilisation des femmes enceintes aux dangers des perturbateurs endocriniens
Eliabel Seys

Actions de l’État au niveau régional : l’exemple de l’ARS de Nouvelle-Aquitaine
Claire Morisson

Bibliographie générale  (201 ko)
Couverture de la revue
Partager

Abonnés à la revue

Saisissez votre n° d'abonné pour avoir accès à l'ensemble du numéro :

64 pages

21x27 cm

ISSN : 1243-275X

18,50 euros

Vente en librairie

Seuls des extraits sont disponibles en ligne, pour obtenir la revue complète :

Les Presses de l’EHESP
Achat et abonnement en ligne

Veuillez patienter quelques instants...