Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique
Haut Conseil de la santé publique

Vous êtes ici :

Sélection des donneurs de cellules, tissus et organes, suite à l’apparition de nouveaux variants du SARS-CoV-2

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) actualise son avis du 9 mars 2021 sur les délais de sécurisation des dons d’organes tissus, et cellules (OTC) dans le contexte de pandémie de Covid-19, en prenant en compte l’apparition sur le territoire national de variants à suivre du SARS-CoV-2 (VOI pour variant of interest).

Une attention particulière est consacrée au variant 20C/H655Y dit « Breton » qui semble difficile à détecter dans les prélèvements des voies aériennes supérieures par RT-PCR, alors que le variant 19B/501Y dit « Mondor » ne pose pas de problème pratique de reconnaissance par les tests habituels.

La suspicion d’exposition des donneurs d’OTC au variant 20C/H655Y repose essentiellement sur des critères de résidence ou de séjour dans une zone géographique qui inclut une partie des départements des Côtes d’Armor et du Finistère, et de cas contacts issus de cette zone.

Dans ce contexte géographique, le HCSP recommande les éléments suivants :

  • Pour les donneurs vivants :
  • Dans tous les cas, proposer un ajournement du don de 14 jours.
  • En cas de don urgent, notamment pour les dons de cellules souches hématopoïétiques (CSH), réaliser pour la détection de l’ARN du SARS-CoV-2 un prélèvement profond (expectoration spontanée de bonne qualité ou induite), en plus du prélèvement naso-pharyngé habituel.

  • Pour les donneurs décédés :
  • Concernant les sujets à cœur battant susceptibles d’être donneurs d’organes et éventuellement de tissus, réaliser pour la détection de l’ARN du SARS-CoV-2 un prélèvement profond (lavage broncho-alvéolaire ou aspiration trachéo-bronchique) en plus du prélèvement naso-pharyngé et selon le même timing ; ce qui ne pose pas de difficulté technique compte tenu du fait que ces patients sont intubés-ventilés.
  • Concernant les donneurs de tissus prélevés en morgue, surseoir à ces prélèvements dans la mesure où il n’est pas possible d’effectuer un prélèvement respiratoire profond de bonne qualité.

Ce document apporte un complément à :

Veuillez patienter quelques instants...