Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique
Haut Conseil de la santé publique
Le Haut Conseil de la santé publique vous souhaite une excellente année 2022

Vous êtes ici :

Conduite à tenir face à des patients suspects de fièvre hémorragique virale, dont la maladie à virus Ebola

A la suite d’une résurgence de la maladie à virus Ebola (MVE) en Afrique de l’Ouest, la Direction générale de la santé a demandé au Haut Conseil de la santé publique d’actualiser les données sur la conduite à tenir en cas de suspicion de cas sur le territoire national, qui devrait alors immédiatement faire l’objet d’une évaluation clinico-épidémiologique.

L’avis rendu par le HCSP, rédigé pour fournir une aide technique opérationnelle, a été étendu à tous les cas suspects de fièvre hémorragique virale (dont la MVE).

Son objectif est d’évaluer le risque épidémique et biologique chez un patient suspect dès les premières étapes de son entrée dans le système de santé, afin de prévenir ou de réduire le risque d’une transmission secondaire vers la collectivité et/ou les personnels soignants.

Les différentes problématiques qui peuvent se présenter sont abordées, incluant la définition des cas et des contacts, le diagnostic, le classement du patient (suspect, possible ou confirmé) et son orientation, la réponse à une situation à risque, avec la prise en charge des cas possibles et des cas contact (prélèvements, traitements…), ainsi que les mesures de prévention et d’hygiène.

Un logigramme a été actualisé et figure en annexe de l’avis : il récapitule les actions précédemment détaillées permettant d’écarter une suspicion ou de traiter un cas confirmé.

Ce document actualise :

Ce document apporte un complément à :

Lire aussi dans les avis et rapports :

Veuillez patienter quelques instants...