Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique
Haut Conseil de la santé publique

Vous êtes ici :

Sécurisation des produits du corps humain dans le cadre de la survenue de cas de dengue autochtone dans le sud de la France

La survenue d’un nombre inhabituel de foyers de cas de dengue autochtone dans le sud de la France au cours de l’été et de l’automne 2022 a conduit le Haut Conseil de la santé publique (HSCP) à actualiser ses avis et notamment à évaluer la pertinence d’ajuster les critères à partir desquels il est requis de solliciter le groupe de travail (GT) transversal permanent « Sécurité des éléments et produits du corps humain » (Secproch) du HCSP. Si les actions à mener définies dans l’avis du 18 novembre 2020 restent toujours valables en 2022, le HCSP a en revanche modifié les critères indiqués en annexe de cet avis. Désormais, les situations où il n’est pas utile de prendre l’avis du GT-Secproch du HCSP concernent :

  • les foyers isolés de dengue autochtone survenant en France métropolitaine dans une commune ou plusieurs communes limitrophes de moins de 10 000 habitants.
  • les foyers isolés survenant dans des communes de plus de 10 OOO habitants et comptant moins de 4 ensembles de personnes vivant sous un même toit.

S’agissant des mesures à prendre pour les greffes d’organes, de tissus et de cellules, seuls les foyers étendus à au moins 4 ensembles de personnes vivant sous un même toit au sein d’une commune de plus de 10 000 habitants feront l’objet de recommandations spécifiques du GT-Secproch.

Ce document actualise :

Ce document apporte un complément à :

Lire aussi dans les avis et rapports :

Lire aussi dans la revue adsp :

Veuillez patienter quelques instants...