Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Infections invasives à Kingella kingae. Gestion de cas groupés en collectivités d’enfants

Rapport  (1856 ko)

Avis  (350 ko)

Date du document : 07/09/2018

Date de mise en ligne : 06/11/2018

Groupe de travail

Autres documents portant sur

Maladies transmissibles Cas groupés Collectivité Enfant Enfant de moins de 6 ans Infection
Partager

Les infections ostéo-articulaires chez les enfants âgés de 6 mois à 4 ans sont principalement causées par la bactérie Kingella kingae. L’évolution de ces infections est le plus souvent favorable et ne laisse généralement pas de séquelle. Des épisodes de cas groupés d’infections par cette bactérie ont été rapportés dans des crèches de plusieurs pays, dont la France.

Le HCSP constate que les informations sur ces infections sont encore limitées, concernant les techniques de diagnostic biologique, les facteurs favorisant le portage oropharyngé de la bactérie et son évolution chez les enfants, notamment ceux accueillis en collectivités, ainsi que l’efficacité d’une antibioprophylaxie. Du fait des difficultés d’identification de K. kingae, il préconise l’identification de laboratoires spécialisés pour aider au diagnostic biologique.

Le HCSP précise les définitions de cas confirmés, probables ou possibles, ainsi que celle d’un épisode de cas groupés. Lors de la survenue d’un tel épisode, il recommande de prévenir le médecin de l’établissement et l’agence régionale de santé pour aider à sa prise en charge.

Après analyse des études portant sur les épisodes de cas groupés, le HCSP propose une conduite à tenir en cas de survenue d’au moins 2 cas d’infections invasives à K. kingae dans une collectivité d’enfants ; en particulier, il ne recommande pas la recherche d’un portage oropharyngé chez les enfants et le personnel, ni la prescription d’une antibioprophylaxie en l’absence de facteur de risque.

Lire aussi :

Veuillez patienter quelques instants...