Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Mesures de sécurisation des produits issus du corps humain suite à la survenue en France de cas équins d’infections à virus West Nile (WNV)

Plusieurs cas équins d’infection à West Nile Virus (WNV) ont été confirmés dans les Bouches-du-Rhône et en Haute-Corse.

Le Haut Conseil de la santé publique, se basant sur les données historiques de cas équins et humains d’infections à WNV ces dernières années en France, et sur les liens éventuels entre cas équins et cas humains au vu de l’expérience européenne, a émis plusieurs recommandations.

  1. Lors du diagnostic d’un cas équin : alerte médicale locale auprès des services d’accueil et des urgences, des services de neurologie et dans les hôpitaux, rappelant la nécessité de rechercher le WNV devant un patient avec des signes d’infections neuro-invasives.
  2. Tenant compte des éléments ci-dessus et de l’historique, de la balance coût/bénéfice, le HCSP suggère, en cas de survenue de cas équins isolés, de ne pas déclencher un dépistage des donneurs de sang et d’organes, sauf en cas de diagnostic antérieur de plus d’un cas humain dans la même zone. La zone correspond en principe au département, mais ce point sera à rediscuter au cas par cas en fonction de l’épidémiologie et de la géographie locales.

Le HCSP recommande d’appliquer ces critères lors de la survenue de nouveaux cas équins isolés d’infection à WNV.

Lire aussi :

Veuillez patienter quelques instants...