Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Paludisme : mesures pour la sécurité transfusionnelle et des greffes

Il existe une liste de pays pour lesquels des mesures de prévention sont nécessaires pour la sécurité infectieuse transfusionnelle et de la greffe liée à la circulation des protozoaires responsables du paludisme. Ces mesures sont notamment l’ajournement ou l’exclusion temporaire des candidats à un don, quel qu’il soit.

Le HCSP considère que le risque de paludisme ne sera plus à prendre en compte pour les receveurs de produits du corps humains dans 8 pays : l’Algérie, l’Argentine, la Chine (à l’exception de la province du Yunnan qui reste à risque), la Jamaïque, le Kirghizistan, l’Ouzbékistan, le Paraguay et le Sri Lanka.

Cette évaluation, qui insiste sur la différence de niveau de risque entre voyageur et receveur, a conduit à discuter la situation de 14 pays.

Trois listes ont été analysées : celle des pays déclarés exempts de paludisme par l’OMS (la plus récente datée du 1er juillet 2019), celle des pays pour laquelle une chimioprophylaxie antipaludéenne n’est pas indiquée chez le voyageur, et celle des pays pour lesquels il n’y a plus eu de notification de cas autochtones par les autorités locales.

Ces recommandations font suite à une saisine de la Direction générale de la santé le 29 mai 2019 demandant une mise à jour des pays concernés.

Veuillez patienter quelques instants...