Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Risques transfusionnels et de contamination des greffons induits par le virus de l’encéphalite à tiques (TBEV)

Dans le prolongement d’un épisode d’encéphalite à tiques (TBE) survenu dans l’Ain au printemps 2020 consécutif à la consommation de fromages confectionnés à partir de lait non pasteurisé de chèvres infectées par le virus de l’encéphalite à tiques (TBEV) suite à des piqûres de tiques, le Haut Conseil de la santé publique a été amené à se prononcer sur les mesures prises pour éviter les transmissions par des produits sanguins et à émettre des recommandations par rapport à la prévention de cette arbovirose chez les sujets transfusés et les receveurs d’organes, de tissus ou de cellules.

Le HCSP a validé les mesures prises par l’Etablissement français du sang (exclusion des donneurs ayant consommé des produits contaminés, exclusion des donneurs victimes d’une piqûre de tique dans les 28 jours précédant le don, mise en quarantaine des produits sanguins prélevés dans les 30 kilomètres autour du foyer épidémique avec sécurisation secondaire par diagnostic génomique viral et sérologie). De façon pérenne, le HCSP a recommandé l’exclusion du don du sang de tous les sujets ayant présenté une piqûre de tique dans les 28 jours, de mars à novembre, dans les deux régions françaises (Alsace et Auvergne-Rhône-Alpes) et les pays d’Europe où circule le TBEV.

Concernant les donneurs de greffes d’organes de tissus ou de cellules, le HCSP a recommandé l’inclusion de la notion de piqûre de tique de moins d’un mois dans les questionnaires pré-don, la réalisation, en cas de réponse positive, de tests moléculaires et sérologiques spécifiques dans les zones et pendant les périodes de circulation du TBEV, et l’information des équipes de greffes et des receveurs en cas de suspicion d’infection à TBEV chez le donneur.

Des recommandations spécifiques ont également été édictées en cas de survenue d’une épidémie à TBEV générée par la consommation de produits laitiers contaminés.

Lire aussi :

Veuillez patienter quelques instants...