Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Covid-19 : Port du masque chez les femmes qui accouchent

Dans le contexte de la pandémie de Covid-19, le Haut Conseil de la santé publique apporte des éléments concernant le port du masque par les femmes qui accouchent, à partir d’une synthèse des recommandations internationales et de la position du Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) du 30/09/2020.

La question de l’émission d’aérosols pendant la période d’expulsion n’est pas tranchée dans la littérature scientifique et ne fait pas consensus. Cette phase n’est pas considérée comme un acte générant des aérosols, même s’il existe des arguments expérimentaux laissant envisager que, du fait de l’hyperventilation, la femme soit susceptible d’excréter du virus SARS-CoV-2.

Peu de pays abordent cette question n’émettant ni recommandation ni contre-indication.

La dimension psychosociale est aussi à considérer.

En période de forte circulation virale, le HCSP considère, par précaution, que lors des efforts expulsifs avec hyperventilation, un double masquage (masque à usage médical par le(s) professionnel(s) et la femme, présentant ou non des symptômes de Covid-19) est recommandé, sans être rendu obligatoire pour la femme.

Il n’est pas recommandé de porter un masque de type FFP2 pour une femme qui accouche.

Une recherche du portage de SARS-CoV-2 par dépistage peut faciliter la connaissance du statut infectieux de la femme et permettre d’adapter les mesures lors de l’accouchement.

Lire aussi :

Veuillez patienter quelques instants...