Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Covid-19 : Risque de transmission du SARS-CoV-2 par aérosols en milieux de soins

Le HCSP a examiné la question de la protection respiratoire des soignants en établissement de santé (ES), établissement médico-social (EMS) et en cabinet libéral face au risque de transmission du SARS-CoV-2 par aérosols.

Le HCSP recommande :

  • de faire porter un masque à usage médical aux patients suspects ou confirmés Covid-19, de manière systématique dans un cabinet libéral et, dans la mesure du possible et selon la tolérance, lors de l’entrée d’une personne ou d’un professionnel de santé dans leur chambre, en ES et EMS.
  • Pour les professionnels de santé, de faire porter systématiquement un appareil de protection respiratoire de type FFP2 lors de la réalisation de gestes invasifs ou manœuvres au niveau de la sphère respiratoire ou ORL générant des aérosols chez des patients suspects ou confirmés Covid-19 en ES, en EMS et en exercice libéral. Aucun consensus, en l’absence de preuves scientifiques suffisantes, n’a été obtenu pour modifier la liste des actes ou manœuvres invasifs au niveau de la sphère respiratoire ou ORL générant des aérosols (avis du HCSP du 10 mars 2020).

En raison de discussions persistantes au sein du groupe de travail, le HCSP a mis en place un « groupe miroir » chargé de relire l’avis et composé d’experts représentants de sociétés savantes impliquées dans cette thématique et n’ayant pas participé à son élaboration.

Malgré plusieurs réunions du groupe de travail du HCSP et l’audition d’experts au sein du « groupe miroir », du fait d’appréciations divergentes sur le rapport bénéfice / risque du masque FFP2 par rapport au masque à usage médical, il n’a pas été possible d’obtenir un consensus sur le port systématique du masque FFP2 pour la prise en charge d’un patient atteint ou suspect de Covid-19, dès lors que le double masquage soignant/soigné n’est pas possible ou recommandé (petite enfance) ET en cas de forte densité virale à proximité du patient.

Il n’a de plus pas été possible de définir de façon consensuelle ces situations de forte densité virale.

En dehors des situations particulières énoncées précédemment, les professionnels de santé doivent porter systématiquement un masque à usage médical de type II lors des soins prodigués aux patients suspects ou confirmés Covid-19.

Lire aussi :

Veuillez patienter quelques instants...