Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique
Haut Conseil de la santé publique
Le Haut Conseil de la santé publique vous souhaite une excellente année 2022

Vous êtes ici :

Conduite à tenir pour les personnes chez qui la vaccination anti-SARS-CoV-2 est contre-indiquée,

Pour répondre à une saisine de la Direction générale de la santé, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a réalisé une expertise de la conduite préventive à tenir pour les personnes chez qui la vaccination anti-SARS-CoV-2 est contre-indiquée, de façon temporaire ou définitive. Il était demandé au HCSP de préciser pour ces personnes si les mesures de prévention doivent continuer à s’appliquer même dans les établissements dont l’accès est conditionné au pass sanitaire, et/ou s’il faudrait envisager un traitement préventif par des anticorps monoclonaux de longue durée d’action.

Au regard des connaissances scientifiques disponibles, des données épidémiologiques actuelles sur la circulation du SARS-CoV-2, de l’incidence élevée et de la diffusion du variant delta en France, le HCSP recommande pour les personnes présentant une contre-indication médicale avérée à la vaccination :

S’agissant de laccès de ces personnes aux établissements recevant du public (ERP) :

  • que ces personnes présentent un résultat de dépistage négatif de moins de 72h ou un certificat de rétablissement du Covid-19 d’au moins onze jours et de moins de six mois ;
  • que les examens de dépistage réalisés dans ces conditions leur soient gratuits sur présentation de l’attestation de contre-indication médicale à la vaccination ;
  • d’adapter les recommandations des mesures barrières individuelles notamment le port de masque en fonction des niveaux de risque (de 0 à 3) déjà proposés par le HCSP à l’intérieur des ERP regroupant uniquement des personnes détentrices d’un pass sanitaire valide ;
  • de porter un masque chirurgical ou un masque grand public pour toutes les personnes, y compris celles présentant une contre-indication vaccinale, lorsque le port d’un masque en intérieur ou en extérieur est requis en fonction du niveau de risque ;
  • de poursuivre l’application des mesures individuelles de prévention en population générale.

S’agissant des anticorps monoclonaux :

  • de réserver le traitement par anticorps monoclonaux en prophylaxie préexposition aux personnes qui cumulent une contre-indication aux vaccins ET un ou des facteurs de risque de forme grave de Covid-19 ;
  • de proposer le traitement par anticorps monoclonaux en prophylaxie post-exposition à toutes les personnes qui présentent une contre-indication aux vaccins dans les 3 jours après le contact exposant, et uniquement si la PCR et la sérologie sont négatives ;

Les personnes pouvant bénéficier du traitement par anticorps monoclonaux doivent néanmoins présenter un résultat de dépistage de moins de 72h pour accéder à un ERP et respecter les mesures barrières.

Le HCSP insiste sur le fait que l’information sur un risque élevé de contamination du fait d’une immunité collective non atteinte, soit donnée à ces personnes par le médecin lors de la rédaction du certificat de contre-indication à la vaccination et lui soit renouvelée afin de ne pas abaisser sa vigilance pour lui et pour autrui par un sentiment de fausse sécurité.

Ce document apporte un complément à :

Lire aussi dans les avis et rapports :

Lire aussi :

Veuillez patienter quelques instants...