Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique
Haut Conseil de la santé publique
Le Haut Conseil de la santé publique vous souhaite une excellente année 2022

Vous êtes ici :

Covid-19 : place de l'ozone, des rayonnements ultraviolets C et des sas de passage en tant que procédés de désinfection

Des techniques de désinfection par l’ozone ou les rayonnements ultraviolets (UV) C sont utilisés pour décontaminer des locaux. D’autres dispositifs viseraient la « décontamination des personnes » par passage au travers de tunnels de pulvérisation de produits désinfectants.

L’avis du Haut Conseil de la santé publique est sollicité sur l’opportunité de l’emploi de ces procédés pour la désinfection dans le contexte de la pandémie de Covid-19.

Les performances de désinfection des rayonnements UV-C et de l’ozone envers de nombreux micro-organismes sont connues depuis des décennies.

Des préconisations d’usage et de protections spécifiques à chaque situation sont nécessaires pour prévenir des risques et/ou des conditions de faible efficacité de ces procédés.

La littérature scientifique concernant la désinfection de surfaces ou de l’air contaminés par le virus SARS-CoV-2 par ces procédés est assez limitée, ce qui ne permet pas au HCSP de définir la place et l’intérêt de ces procédés spécifiquement envers ce virus dans ces types de situations.

Le HCSP recommande de mettre en place sans délai un groupe de travail interdisciplinaire chargé d’examiner les indications pour de nouvelles utilisations de ces procédés de désinfection et de rédiger des protocoles d’usage garantissant leur efficacité et leur innocuité. Des études et recherches devraient également être conduites concernant ces procédés de désinfection envers le virus SARS-CoV-2. Le HCSP recommande, par ailleurs, de ne pulvériser en aucun cas des produits désinfectants sur des personnes dans un tunnel.

Lire aussi dans les avis et rapports :

Lire aussi :

Veuillez patienter quelques instants...