Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique
Haut Conseil de la santé publique
Le Haut Conseil de la santé publique vous souhaite une excellente année 2022

Vous êtes ici :

Prophylaxie des infections invasives à méningocoques chez les patients traités par ravulizumab et par éculizumab

Les traitements par anticorps monoclonaux inhibant la voie terminale du complément augmentent le risque d’infection invasive à méningocoque chez les personnes recevant ce type de traitement.

Le Haut Conseil de la santé publique recommande en conséquence, pour les personnes recevant un traitement par ravulizumab (Ultomiris®) et eculizumab (Soliris®) :

  • une antibioprophylaxie faisant appel à la pénicilline V (macrolides en cas d’allergie aux pénicillines) jusqu’à 60 jours après l’arrêt de l’éculizumab (en cohérence avec l’avis du HCSP de 2014) et poursuivie jusqu’à 8 mois après l’arrêt de l’eculizumab ;
  • la vaccination contre les méningocoques de sérogroupe A, C, Y, W et B.

Le HCSP recommande en outre la vaccination contre le pneumocoque et l’Haemophilus influenzae de type b sachant que le traitement favorise également les infections invasives à pneumocoque et à Haemophilus influenzae de type b.

Lire aussi dans les avis et rapports :

Lire aussi :

Read in english:

Veuillez patienter quelques instants...