Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Mesures de prévention à la suite de cas de dengue autochtone en métropole

Deux cas de suspicion de dengue autochtone ont été signalés en septembre 2019.

Le premier cas, survenu dans le département des Alpes-Maritimes, sans notion de voyage, a présenté des signes cliniques à partir du 30 août et avait été en contact avec une personne ayant présenté, au retour de Thaïlande, un tableau de dengue confirmé biologiquement. Le cas autochtone a été confirmé le 23 septembre. Un traitement de lutte anti-vectorielle a été réalisé de même qu’une enquête porte à porte. L’établissement français du sang (EFS) a effectué la dernière collecte dans la commune de résidence du cas début juin.

Le deuxième cas est survenu dans le département du Rhône, les signes cliniques ayant débuté à la mi-juillet, sans notion de voyage en zone tropicale. L’enquête épidémiologique a permis d’identifier, à proximité de son domicile, un cas de dengue importé dont les signes avaient débuté fin juin.

Après analyse de la chronologie des faits, de l’absence de nouveaux cas, des durées d’incubation, le Haut Conseil de la santé publique a recommandé :

  • de ne pas mettre en place de mesures complémentaires pour les dons du sang dans les Alpes–Maritimes ;
  • de mettre en place sous couvert de l’EFS, pour la situation dans le Rhône, des mesures non spécifiques de quarantaine de 72h pour les concentrés globulaires collectés dans la commune voisine de résidence du cas le 19 septembre et de renforcer l’information post-don pour toutes les collectes effectuées dans ce département ;
  • de ne pas mettre en place de mesures particulières pour les prélèvements d’organes ou de tissus dans les 2 départements concernés.

Lire aussi :

Veuillez patienter quelques instants...