Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Circulation du virus Zika en France : mesures pour la sécurité transfusionnelle et des greffes

Pour la première fois en Europe, un foyer de cas autochtones d’infection à virus Zika est survenu en août 2019. Trois personnes, sans contact entre elles mais résidant à proximité l’une de l’autre dans la commune de Hyères (Var), ont présenté une infection à virus Zika confirmée en octobre 2019 par le Centre national de référence. Le cas index n’a pas été retrouvé. Les investigations entomologiques ont montré la présence d’Aedes albopictus, seul vecteur de la maladie en France métropolitaine, à proximité des domiciles des cas.

Le HCSP constate le caractère limité de cet épisode dans le temps et circonscrit à une zone réduite, la réduction majeure du risque de transmission vectorielle à cette période de l’année, le caractère exceptionnel de la transmission du virus par les produits sanguins labiles (PSL), l’absence de cas rapporté de transmission lors de greffes et la rareté des transfusions en cours de grossesse. En conséquence, le HCSP recommande l’absence de mesures spécifiques chez les donneurs de sang, d’organes, de tissus ou de cellules, en lien avec ces cas autochtones, la libération des PSL provenant des collectes réalisées à Hyères en octobre 2019, l’identification rétrospective des personnes à risque (femmes enceintes essentiellement) ayant pu recevoir des PSL provenant des collectes réalisées fin aout à Hyères pour mise en place d’un suivi adapté. De plus, le HCSP soutient les actions visant à documenter cet épisode (enquête locale de séroprévalence, recherches entomologiques, analyses phylogéniques des souches disponibles…).

Lire aussi :

Veuillez patienter quelques instants...