Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique
Haut Conseil de la santé publique

Vous êtes ici :

Algues vertes sur le littoral et sulfure d’hydrogène dans l’air

Les macroalgues marines sont présentes sur les côtes rocheuses de l’Atlantique et de la Manche, avec des blooms d’algues vertes (espèces du genre Ulva). La décomposition des ulves présentes sur les plages, les vasières, les rochers ou les galets peut se faire par voie anaérobie et entraîner une pollution par le gaz toxique H2S.

Le HCSP rappelle la situation française et internationale sur ce sujet ainsi que les effets sanitaires du sulfure d’hydrogène inhalé, en se basant notamment sur ses publications antérieures sur les Sargasses.

Le HCSP indique que la meilleure approche reste la collecte préventive des algues avant échouage. Il recommande la mise en place pour chaque région ou mieux nationalement d’un pilotage centralisé avec un centre de crise opérationnel 7j/7.

Le HCSP recommande de poursuivre les efforts de collecte avec le délai le plus court possible entre échouage et collecte (impérativement moins de 2 jours). Lorsque le ramassage rapide est difficile, le HCSP suggère d’associer aux procédés mécaniques un procédé de stabilisation.

Dans les zones identifiées comme zones à risques, le HCSP recommande une interdiction totale d’accès sans un équipement de protection individuel (EPI) si le système de surveillance installé dans la zone détecte plus de 1 ppm en H2S et un accès déconseillé si de l’H2S est détecté.

Le HCSP souligne la pertinence d’une gestion préventive sur le littoral manchois et atlantique, en Bretagne, Normandie, Nouvelle-Aquitaine et Pays de la Loire.

Cet avis a été complété par une lettre le 14 février 2022.

Veuillez patienter quelques instants...