Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Mesures de gestion pour les populations antillaises exposées à la décomposition d’algues Sargasses

Le HCSP a été saisi en urgence pour proposer des mesures de gestion de l’échouage massif d’algues sargasses sur les côtes antillaises. Leur décomposition expose les populations à des dégagements gazeux d’ammoniac (NH3) et de sulfure d’hydrogène (H2S).

Le HCSP recommande de :

  • Privilégier la collecte des algues en pleine mer, avec un ramassage côtier quotidien en complément. La manutention des algues en décomposition génère des risques et nécessite des mesures de prévention/formation des agents.
  • Utiliser, en cas d’obstacles physiques à un ramassage rapide (dans les 48h), des techniques de stabilisation des algues dont l’impact environnemental sera apprécié au cas par cas.
  • Poursuivre la mise en place d’un centre de crise pour coordonner 7j/7 les informations sur les échouages et la mobilisation des moyens.
  • Développer une procédure de pré-alerte pour rendre plus efficaces l’information et les mesures de prévention, grâce à la surveillance en mer et par image satellite.
  • Diffuser les informations auprès des populations selon leur vulnérabilité et les niveaux de toxicité définis pour les présences du H2S et du NH3.

Une stratégie est nécessaire dans la durée, et des repères d’action sont requis pour répondre aux situations d’urgence.

Sur la base d’une synthèse des connaissances sur les effets induits par le NH3, des seuils de concentrations pour prévenir une toxicité aigüe ou chronique sont définis, comme cela avait été fait pour le H2S (cf Avis HCSP, 2012).

Lire aussi :

Veuillez patienter quelques instants...